MANDE LANGUAGES
 

Vaï et kono

 

Le vaï est parlé par plus de 100.000 personnes en Sierra Leone et au Libéria. Le nombre des locuteurs du kono est d’environ 190.000 personnes en Sierra Leone. Selon certaines informations, encore dans les années 1960, on pouvait trouver, à l'est de la Sierra Leone, des vieux qui retenaient quelques mots du dama, une autre langue de ce groupe, mais pratiquement aucune donnée n'a été enregistrée sur cette langue.

Carte des langues vaï et kono

La langue vaï est célèbre par son écriture syllabique créée dans les années 1820. Cette écriture a subi plusieurs réformes et subsiste toujours, en parallèle avec la graphie latine. Il faut mentionner, en particulier, une traduction du Nouveau Testament en vaï en écriture syllabique.

La langue vaï est assez populaire parmi les chercheurs. Dans ce contexte, il faut mentionner Sigismund Koelle, August Klingenheben, William Welmers:

Koelle, Sigismund W. Outlines of a Grammar of the Vei Language. Together with a Vei-English Vocabulary... London: Church Missionary House, 1854.

Klingenheben A. Der Bau der Sprache der Vai in Westafrika. Nachrichten von der Gesellschaft der Wissenschaften zu Göttingen, Philologisch-Historische Klasse (Berlin), 9 , 1933, SS. 373-404.

Welmers, William E.; Kandakai C. K. A Vai–English Dictionary (Preliminary Draft). Monrovia: The Institute for Liberian Languages, 1974, 118 p.

Welmers, William E. A Grammar of Vai. Berkeley, Los Angeles – University of California Press, 1976.

Il faut mentionner également la seule publication bibliographique sur le vaï (un peu dépassée de nos jours):

Stewart, Gail & Hair P. E. H. A Bibliography of the Vai Language and Script. Journal of West African Languages 6:2, 1969, 124.

Il y a des publications spéciales sur l'écriture syllabique vaï; évidemment, elle attire beaucoup l'attention des chercheurs:

David Dalby. A Survey of the Indigenous Scripts of Liberia and Sierra Leone: Vai, Mende, Loma, Kpelle, and Bassa. African Language Studies, VIII, London: SOAS, 1967, pp. 1-51.

Massaquoi, Momolu. The Vai People and Their Syllabic Writing. Journal of the Royal African Society 10:40, July, 1911, 459-466.

Kandakai, Zuke, et al. Vai kpolo saikilamaa mɛ [The Standard Vai Script.] Monrovia: University of Liberia African Studies Program, 1962.

Tout récemment, beaucoup d'effort ont été consacrés à son intégration dans l'Unicode. Voici la substantiation de cette proposition écrite par un groupe d’informaticiens et de linguistes:

Everson, Michael & Riley, Charles & Rivera, José. Proposal to add Vai script to the BMP of the UCS.

La même équipe a élaboré une police de caractères et un logiciel pour la saisie des textes en écriture syllabique vaï, on peut les télécharger ici.

Dans le groupe mandéïsant russe, le vaï a été étudié par Olga Kuznetsova. En particulier, elle a compilé un dictionnaire à partir des dictionnaires de Welmers et Koelle. Son travail de fin de deuxième année à l'Université a traité du vaï également:

Кузнецова О.В. Типы минимальных высказываний в языке ваи. СПб: СПбГУ, 2004 [Olga Kuznetsova. Types d'énoncés minimaux dans la langue vaï. Université d'Etat de St. Petersbourg, 2004.]

Plus tard, Olga s'est mise à la langue gouro, et les matériaux vaï attendent une autre occasion.

La langue kono, malgré un nombre plus élevé de ses locuteurs, a attiré beaucoup moins d'attention de la part des chercheurs. Cependant, il y a quelques ouvrages qu'il faut mentionner, dont certains restent non-publiés. Les seules sources de la grammaire et du vocabulaire kono sont les suivants:

James Kaiser. Kono Lessons. Freetown: The Institute for Sierra Leonean Languages, 1988, 49 p. Ms.

Andreas Lessau, Raimund Kastenholz. An English-Kɔnɔ comparative word list. Afrikanistische Arbeitspapiere (Köln), 20, SS. 49-93.

En 2002, un petit dictionnaire kono a paru à St. Petersbourg; c'est une compilation d’informations provenant des différentes publications (et des sources non-publiés):

Moukhina D.S. Kono-English (Kono-Russian) Dictionary. St. Petersburg: Aleteya, 2002 , 80 p.

Il existe deux thèses de doctorat difficilement accessibles sur la phonologie kono, elles sont mentionnées dans les bibliographies de Suzy Platiel et Raimund Kastenholz:

Manyeh, M. K. Aspects of Kono Phonology. Ph.D. Thesis, Leeds University, 1983.

Foday-Ngongu, Tamba Septimus. The Phonetics and Phonology of Kono. Ph.D. Thesis, SOAS, University of London, 1985.

Avant la guerre civile en Sierra Leone, les missionnaires ont enregistré une certaine quantité de matériaux sur la langue et la culture kono, plusieurs brochures en kono ont été publiées. Il n'est pas clair pour le moment si ces activités ont été reprises après la fin de la guerre.