MANDE LANGUAGES
 

Kagoro

 

Les Kagoro sont aussi connus sous leur nom bambara, "kakolo". C'est un groupe ethnique dispersé dans la zone de contact entre les Bambara et les Soninké, de Ségou au Kaarta.

Zone de la langue kagoro

De nombreux Kagoro ont échangé leur langue pour le soninké ou le bambara; selon une évaluation de la fin des années 1990, le nombre des locuteurs du kagoro ne dépassait pas 15.000, et le processus de perte de langue était en cours.

Le kagoro appartient à la branche nord-ouest du mandingue, à côté du maninka du nord, xasonka et mandinka; son parent le plus proche est le maninka de la région de Kita. Les publications sur la langue kagoro ne sont pas nombreuses:

Creissels, Denis. Le système prédicatif du kagoro. Mandenkan 11, 1986 - p. 1-16.

Vydrine, Valentin. Esquisse contrastive du kagoro (Manding). Köln : Rüdiger Köppe, 2001, 281 p. (Reviewed by David Dwyer in Journal of African Languages and Linguistics, 25.2, pp. 183-185).

La situation sociolinguistique dans la communauté kagoro, leur identité linguistique et ethnique ont été analysées dans un article russophone:

Выдрин В.Ф. Кагоро , язык и народ : На грани мифа и реальности // Манифестация , 2, 2001, с . 85-97. [Valentin Vydrine. Le kagoro, un peuple et une langue: Entre le mythe et le réel. Manifestatsiya, 2, 2001, pp. 85-97.]

Quelques matériaux kagoro ont été enregistrés par Valentin Vydrine en février-avril 1998, pendant une mission de recherche effectuée en collaboration avec Dmitry Idiatov, Brad et Sue Smeltzer. Voici un rapport russophone de cette mission publié dans un bulletin africaniste à St. Petersbourg:

Выдрин В.Ф. Заметки о поездке в Мали (февраль-апрель 1998) [Valentin Vydrine. Quelques notes sur un voyage au Mali (février-avril 1998)]

Brad Smeltzer a écrit, lui aussi, un rapport de ce voyage:

Smeltzer, Brad. Kagoro Sociolinguistic Survey.