MANDE LANGUAGES
 

Bambara

 

Les Bambara s'appellent eux-mêmes Bamana ou Bamanan. Le nom Bambara est plutôt utilisé par leurs voisins: les Peuls, les Soninké, les Maninka; cette forme a été empruntée également par les Français. Selon toute probabilité, cette dernière forme est originelle, parce que la forme bámàná se dérive de banbara d'une façon tout à fait régulière: d'abord la simplification de la combinaison consonantique *-nb- > -m-, puis la nasalisation de la consonne de la syllabe finale *-r- > -n- après une syllabe nasale. Sans doute, les Bambara portent ce nom depuis l'époque de l'établissement des empires guerriers de Ségou et du Kaarta (depuis la fin du 17 jusqu'au 19 siècle). La formation du groupe ethnique bambara s'est passée dans le cadre de ces empires, dans une opposition farouche aux peuples voisins musulmans (les Peuls, les Songhaï), et le sémantisme du mot bàmánà comporte toujours une idée de l'opposition à l'islam.

Aujourd'hui le bambara est la langue la plus importante du Mali, il est souvent considéré par les habitants de ce pays comme "la langue malienne" par excellence. En dehors des trois millions de Bambara, il est utilisé comme langue véhiculaire par la majorité des autres Maliens. De plus, le bambara en tant que langue véhiculaire est parlé au Sénégal le long du chemin de fer Dakar-Bamako, et partout dans le monde dans les milieux de la diaspora malienne. Le bambara existe sous différentes formes. D'abord, il s'agit du "bambara standard" dont la base est la variante bambara de Bamako (cette forme se répand de plus en plus partout au Mali). Puis, ce sont les dialectes locaux, parfois fort différents du "bambara standard".

Charles Bailleul

Carte de la langue bambara

 

 

Parmi les langues mandingues, le bambara est l’une des langues les mieux étudiées; des centaines de publications linguistiques lui sont consacrées. Mentionnons ici les plus importants.

 

Aujourd'hui le "dictionnaire standard" du bambara est celui de Charles Bailleul:

Bailleul Ch. Dictionnaire Bambara-Français. 3e édition. Bamako : Donniya, 2007, 476 p.

Le même auteur a publié un dictionnaire français-bambara:

Bailleul Ch. Dictionnaire Français-Bambara. Bamako : Donniya, 1997, 377 p.

Pour les informations sur les publications catholiques en bambara et sur le bambara, se référer au site http://bamanan.org/

Gérard Dumestre
Un grand dictionnaire bambara est élaboré par Gérard Dumestre. Il a publié sous forme d'une édition préliminaire neuf fascicules:

Dumestre, Gérard. Dictionnaire bambara-français. Fasc. 1-9 (A - N). Paris : INALCO, 1981-1992, 1426 p.

 

Après 1992, l'auteur a renoncé à l'idée de la publication de son dictionnaire par fascicules; il est en train de finaliser son travail et envisage sa publication très prochainement.

Gérard Dumestre est l'auteur des descriptions les plus détaillées de la grammaire bambara:

Dumestre, Gérard. Le bambara du Mali : Essai de description linguistique. Paris : INALCO. Thèse de Doctorat d'Etat, 1987, 586 p. 2e édition: Paris: Linguistique Africaine, 1992, 2 vols.

Dumestre, Gérard. Grammaire fondamentale du bambara. Paris : Karthala, 2003, 422 p.

Certains chapitres de la thèse n'ont pas été repris dans la grammaire de 2003; certains autres sujets sont plus avancés dans la grammaire. Les deux ouvrages sont donc complémentaires.

De nombreux articles sur le bambara ont été publiés dans la revue Mandenkan.

Mentionnons ici quelques publications des chercheurs russes des dernières décennies (pour une bibliographie avant 1991 assez complète, voir ici).

A St. Petersbourg, après la mort de Svetlana Tomčina en 1984, les études bambara ont été poursvivies par un de ses élèves, Valentin Vydrine. La majorité de ses publications sont dans la revue Mandenkan; en outre il faut mentionner un article sur les stratégies de réflexivité (qui a des différences importantes par rapport à ce qui a été publié dans les Mandenkan 28 et 29), le premier volume du dictionnaire mandingue, le manuel bambara:

Выдрин В.Ф. Рефлексив в бамана // Е.В.Рахилина и Я.Г.Тестелец (ред.). Типология и теория языка: От описания к объяснению. К 60-летию А.Е.Кибрика. М.: Языки русской культуры, 1999, с. 290-301. [Valentin Vydrine. Le réfléchi en bambara. In: E. V. Rakhilina, Ja. G. Testelets (éds.). Typologie et la théorie de langue : de la description à l’explication. A la 60e anniversaire d'Alexandre E. Kibrik. Moscou: Jazyki Russkoi Kul’tury Publishers, 1999, pp. 290-301.]

Vydrine, Valentin. Reciprocal and sociative constructions in Bamana. In: Vladimir P. Nedjalkov (ed.). Reciprocal constructions. Amsterdam/Philadephia: John Benjamins, 2007, vol. IV, pp. 1915-1940.

Выдрин В.Ф., Томчина С.И. Манден-русский словарь. Том 1. СПб: Издательство Дмитрий Буланин, 1999, 342 с. [Valentin Vydrine, Svetlana Tomčina. Dictionnaire mandingue-russe (maninka, bambara). Vol. 1: A-DAD. St. Petersbourg: Dmitry Bulanin Publishers, 1999, 342 p.]

Vydrine, Valentin. Manding-English Dictionary (Maninka, Bamana). Vol. 1. St. Petersburg: Dimitry Bulanin Publishing House, 1999, 315 p.

En 2008, un manuel bambara a paru, il comporte un petit dictionnaire bambara-russe:

Выдрин В.Ф. Язык бамана. СПб: СПбГУ, 2008, 204 с. [Valentin Vydrine. Manuel de la langue Bambara. St. Petersbourg : Université d’État de St. Petersbourg, 2008, 202 p.]

Enfin, on peut mentionner un article plutôt ethnologique traitant du "cousinage à plaisanterie" entre les Bambara et les Peuls:

“Fúla` tɛ́ fóyi yé!” Образ малийских фульбе в баманских байках, анекдотах, размышлениях // В.Ф.Выдрин и А.А.Кибрик (ред.) Язык. Африка. Фульбе. Сборник научных статей в честь Антонины Ивановны Коваль. СПб. – М.: Европейский Дом, 1998, с. 237-256. [Valentin Vydrine. “Fúla` tɛ́ fóyi yé!” Image des Peuls du Mali dans les contes, anecdotes et fables bambara. In: A. Kibrik, V. Vydrine éds. Langue. Afrique. Peuls. A l'honneur d'Antonina Koval. St. Petersbourg – Moscou: Evropeiski Dom, 1998, pp. 237-256.]

Une étude importante a été effectuée par un élève de la chaire africaniste de la Faculté orientale de l'Université d'État de St. Petersbourg, Dmitry Idiatov (qui était à l'époque un étudiant de la 2 ou 3 année):

Holger Tröbs, enseignant des langues bambara et swahili à Mayance, est aussi un ancien étudiant de l'Université de St. Petersbourg. Voici une de ses publications sur le bambara:

Tröbs, Holger. Bambara. In: Tröbs; Holger, Eva Rothmaler & Kerstin Winkelmann (eds.). La qualification dans les langues africaines. Qualification in African Languages. Köln : Köppe, 2008, pp. 13-28.

Mira Bergelson

Idiatov, Dmitry. Le sémantisme des marqueurs aspecto-temporels du bambara : une tentative d'analyse. Mandenkan 36, 2000, p. 1-59.

A Moscou, le bambara a été pendant les années 1960-1980 sujet des études d'Anatoly Bronetsky et Irina Togoeva (leurs publications sont mentionnées dans la bibliographie); malheureusement, de nos jours, leurs oeuvres sont dépassées. Pendant les années 1970 à 1990, plusieurs thèses de doctorat ont été écrites et soutenues par des Maliens (pour la liste, voir la bibliographie).

Un auteur bambarisant fécond est Mira Bergelson. Voici quelques-unes de ses publications:

Bergelson, Mira B. Imperative constructions in Bamana. In: V. Khrakovskij (ed.). Typology of Imperative Constructions. Lincom Europa, 2001, p. 485-498.

Bergelson, Mira B. Grammaticalization in Bambara: Postpositions as a word class.

Бергельсон М.Б. Прагматическая и социокультурная мотивированность языковой формы. М.: Университетская Книга, 2007, 320 с. [Mira Bergelson. La motivation pragmatique et socioculturelle de la forme langagière. Moscou: Universitetskaya Kniga, 2007, 320 p.] (la langue bambara est traitée dans le chapitre 4)

Le bambara attire l'attention des typologues de Moscou. On peut mentionner le travail suivant:

Рожанский Ф.И. Редупликация как словообразовательное средство в языках Западной Африки // В.А.Виноградов (ред.). Основы африканского языкознания: Лексические подсистемы. Словообразование. М.: Академия, 2008, с. 495-530. [Fedor Rozhansky. Le redoublement comme un procédé dérivationnel dans les langues de l'Afrique de l'Ouest. In: Victor Vinogradov (éd.). Les fondement de la linguistique africaine: Les sous-sytèmes lexicaux. La dérivation. Moscou: Academia, 2008, pp. 495-530.]

Pendant la période soviétique, le bambara était une des langues de diffusion de la Radio Moscou. La radiodiffusion s'est arrêtée en 1990 ou 1991, mais de nombreux habitants de l'Afrique de l'Ouest en gardent le souvenir.

La presse écrite en bambara est assez représentative. On peut mentionner des mensuels Kubaru et Jɛkabaara, un périodique de vulgarisation scientifique Jama (le №14 est téléchargeable ici). Auparavant, il y avaient des journaux Kalamɛnɛ et Saheli, des revues Kɔtɛ, Ntuloma, Ɲɛtaa, Sankore. Leur disparition manifeste une tendence générale du ralentissement de l'édition en bambara (et en autres langues maliennes) observée récemment au Mali.

En 2009, un groupe de travail a été créé à St. Petersbourg (Valentin Vydrin, Artem Davydov, Kirill Maslinsky, Anna Erman) pour la création d'un corpus électronique glosé des textes en bambara. Se travail se déroule en coopération étroite avec les linguistes bambarisants des autres pays, y compris le Mali. Vers l'octobre 2010, le travail sur la première version de l'analyseur automatique était proche de l'achevement, et le dictionnaire électronique a passé deux étapes de l'adaptation pour les besoins du Corpus. On a élaboré des produits différents nécessaires pour le fonctionnement du Corpus, y compis la liste standard des gloses des affixes et auxiliaires du bambara. Très prochainement, on peut s'attendre à la parution de la première version du Corpus des textes bambara sur l'Internet.