MANDE LANGUAGES
 

Bobo

 

Le bobo (qui est connu également sous les noms bobo-fing et bobo madaré) représente un groupe à part au niveau de la branche mandé-ouest. En fait, c'est une "macrolangue" composée par un grand nombre des dialectes assez divergents.

Carte de la langue bobo

Les linguistes de la Société Internationale de Linguistique qui font la coordination de l'alphabétisation et de la création de la norme littéraire du bobo ont décidé d'établir deux normes:

- le bobo du nord, ayant à la base le dialecte yaba (yebé), avec un centre à Tansila et un nombre de locuteurs entre 47.000 et 57.000 (y compris environ 35.000 personnes au Burkina Faso et le reste au Mali);

- le bobo du sud, ayant à la base le dialecte syaberé (ou syakoma), avec un centre à Bobo-Dioulasso et un nombre de locuteurs entre 160.000 et 190.000.

La seule source d'information sur le bobo du nord reste, sans doute, une esquisse de grammaire d'André Prost:

Prost, André. Essai de description grammaticale du dialecte bobo de Tansila, Haute-Volta. Mandenkan, 5, 1983, 103 p.

A la différence des travaux plus anciens de cet auteur, cette grammaire possède la notation tonale (même s'il ne s'agit pas d'une analyse systématique de la tonologie bobo).

Les travaux concernant le bobo du sud sont assez nombreux. D'abord, c'est un dictionnaire de qualité, précédé d'une grammaire:

Le Bris, P. & Prost, A. Dictionnaire bobo-français, précédé d'une introduction grammaticale et suivi d'un Lexique français–bobo. Paris: SELAF, 1981, 415 p.

A part ça, il y a toute une liste des publications, dans laquelle les travaux des linguistes burkinabé prédominent:

Dwyer, David J. Internal evidence for tone splitting in Bobo. Journal of African Languages and Linguistics (Leiden), 15, 1994, pp. 29-45.

Millogo, Marie Louise. Esquisse phonologique du bobo: dialecte de Lena. Mémoire de maîtrise, Universite d'Abidjan, 1976. 162 p.

Millogo, Marie Louise. La langue bobo de Tounouma (Bobo-Dioulasso, Haute-Volta). Mémoire de D.E.A. Paris: INALCO, 1981, 57 p.

Millogo, Marie Louise. Analyse phonologique et morpho-syntaxique du bobo de Tounouma. Thèse de doctorat de 3e cycle, Universite de Ouagadougou, 1997. 322 p.

Millogo, Y. Approche phonologique du bobo, dialecte de Lena. Mémoire de D.E.A., Univ. Paris III , 1984.

Morse, Mary Lynn. A Sketch of the Phonology and Morphology of Bobo (Upper Volta). Ph.D., Columbia University, 1976. 195 p.

Sanon, L. Etude syntaxique du bobo, dialecte de Tounouma. Memoire de D.E.A., Univ. Paris III, INALCO, 1982.

Sanou-Dao, Bernadette. Eléments descriptives du bobo (dialecte voré ). MS Thesis. Paris: INALCO, 1983.

Sanou, Dafrassi Jean-François. La langue bobo de Tondogosso (Bobo-Dioulasso) (Haute-Volta). Phonologie, morphologie, syntagmatique. Thèse de 3ème cycle. Univ. Paris V, 1978, 251 p.

Sanou, Dafrassi Jean-François. Le bobo dans l'environnement linguistique burkinabé. Vorträge Internationales Symposium – Berichte des Sonderforschungsbereichs 268. Frankfurt am Main, 16.12. – 19.12.1992, 1993, SS. 133-153.

Sanou, Dafrassi Jean-François. Considérations sur le système vocalique du Bobo. Cahiers du Centre d’études et de recherche en lettres, sciences humaines et sociales (CERLESHS). 5e Numéro spécial : Actes du 5e Colloque inter-universitaire sur la coexistence des langues en Afrique de l’Ouest. Ouagadougou 27-30 septembre 2004. 2005, pp. 299-316.

Le bobo se distingue des autres langues mandé par la diversité de ses modèles de la formation du pluriel, dont la troncation qui va à l'encontre du principe de l'iconicité ("la forme marquée ne doit pas être plus courte que la forme non-marquée"). Et lorsqu’un nom est déterminé par un adjectif, c'est celui-ci qui sera l'objet des opérations morphologiques de pluralisation (selon le principe général des langues mandé).

Tout comme les langues mandé sud-est, le bobo a plusieurs tons et de nombreuses séries des pronoms personnels. Certains dialectes, semble-t-il, se caractérisent par une opposition des voyelles selon l'indice de l'avancement/rétraction de la racine de langue (+ATR vs. -ATR).